http://www.paul-louisdeletraz.org

Paul-Louis de Létraz

html://www.paul-louisdeletraz.org
info@paul-louisdeletraz.org

Paul-Louis de Létraz

Au jardin des Tuileries,

Dans ces après-midis,

Il y eut ton amour

Que je laissa fuir

Dans le jour

Pour ne pas faire périr

Ce qui nous avait réunis,

Et qui depuis,

Douloureusement me hante,

Délicieusement je vante,

Honteusement je pleure

Et noie dans l’ivresse d’un leurre

Rencontré tantôt,

Accouplé aussitôt,

À qui je fais le malheur

En pillant son bonheur

Abandonné à son sort

Dans l’épuisement du corps.

 

Je m’exile

De cet amour en péril

Qui veut me retenir.

J’épuise son présent,

N’ai pas de temps

Pour l’avenir.

 

Et ma course folle m’entraîne

Vers d’autres bras,

Vers d’autres lèvres

À qui j’offre mes bras,

Donne mes lèvres,

Mon corps

Pour un accord

Qui nous détrousse,

Nous éclabousse

Haletants mais déjà séparés

Pour que le temps ne puisse lier.

Pourtant, la porte à peine refermée,

Je voudrais

Lui dire : « qu’on pourrait bien...

Du moins, si tu veux bien... »

Mais l’ascenseur déjà emporte mon tourment

Que je déverse dans l’anonymat de Paris,

Et déjà oublie

Le nom de cet amant,

L’ai-je seulement su ?

Ne l’a-t-il pas tu ?

Son visage dissipé

Par le visage tout aussi honoré,

Tout aussi abandonné,

Sur un quai de la Seine

Dans la nuit incertaine

D’une cruelle beauté

À la calme volupté.

Confidences

dispersées par le vent

ISBN Code : 979-10-90427-09-9

 

18,50 €

Paul-Louis de Létraz

Confidences

dispersées par

le vent

POésies

Paul-Louis de Létraz

Confidences

dispersées par le vent

POésies

© 2017 - paul-louisdeletraz.org

legal deposit : Library of Congress